Qu’est-ce que le SDN ?

Sdn big dataNouveau paradigme d’architecture réseau, le SDN (ou Software Defined Networking) découple le plan de contrôle du plan de données, permettant notamment son déploiement sur des plateformes de plus grande capacité que les classiques commutateurs réseau.

Le passage au Software Defined Networking

Le datacenter est aujourd’hui le centre de production des entreprises dont la prochaine évolution n’est autre que le SDN. Ce marché est amené à se développer de façon considérable puisque les premières prévisions laissent à penser des chiffres multipliés par 10 à l’horizon 2016. Cela s’explique par le fait que les plateformes réseau classiques ne sont pas adaptées aux enjeux, à la nature et au volume des données actuelles. La technologie peu mature du SDN n’est pas un frein, tout comme la diversité des normes (OpenFlow, Network Virtualisation Overlay, etc.) qui peuvent au final être combinées afin de parer à toute éventualité.

Le rôle du SDN doit être parfaitement défini car il n’est pas la réponse ultime des services IT ou une fin en soi. Le Software Defined Networking contribuera simplement à faire évoluer l’infrastructure actuelle en un datacenter intégré comprenant des ressources réseau, serveurs et systèmes de stockage offrant de hautes performances et une administration simplifiée. Ces promesses ne deviendront toutefois effectives que si l’intégration du SDN s’effectue de manière ouverte et flexible, ce type de démarche offrant dans le même temps la possibilité de réduire les coûts. L’adoption d’un SDN offre un meilleur plan de contrôle, une optimisation de l’administration des charges de travail pour au final permettre la réorganisation de la chaine de valeur et la maximisation du potentiel du datacenter.

NV, NFV et SDN

L’amélioration de l’agilité du réseau est aujourd’hui assurée par différentes approches. La première est la virtualisation du réseau (Network Virtualization, NV) qui tente de créer des segments logiques dans un réseau déjà existant en divisant le réseau logique au niveau du débit. Il créé un tunnel à travers un réseau pour connecter deux domaines indépendamment des infrastructures. Les fonctions de réseau virtualisées (Network functions Virtualization, NFV) permettent quant à elles de mettre un service sur un tunnel. Le SDN n’ajoute pas de fonction ou tunnel virtuel sur le réseau physique mais le modifie en le rendant programmable.

Effet du SDN sur le Big Data

L’émergence du Big Data et la transformation de cette manne de données en information utilisable va de pair avec le Software Defined Networking. Les possibilités offertes par le SDN en ce qui concerne l’analyse du Big Data sont en effet considérables. Le fait de proposer une interface programmique maximisant la personnalisation permet de s’adapter aux exigences du Big Data. Dimensionner le réseau à la demande est également l’occasion d’optimiser la communication entre les machines virtuelles, accélérant de fait le traitement des gigantesques volumes de données. Le SDN peut s’apparenter à une intelligence logicielle. Le Software Defined Networking simplifie et automatise le réseau via les protocoles OpenFlow et OpenStack tout en facilitant le développement de l’infrastructure réseau pour le Big Data.

Le SDN vu par Cisco

Voir comment Cisco automatise et simplifie le WAN avec son module entreprise APIC

Pour aller plus loin, voir sur le site http://cisco.com/go/dfa.